Paul Le Saout

Plouénan, le 2 mai 1898 – Vannes, le 15 janvier 1917. Un cultivateur de famille landernéenne.

Fils de Paul Le Saout et de Jeanne Le Sann, domiciliés à saint Pol, le jeune cultivateur est mobilisé puis caserné à Brest comme soldat.  Au 22 septembre 1914, il fait partie du 19e régiment, 2e bataillon, 32e compagnie, 22e section, comme l’atteste la carte adressée à sa mère, qui tient une mercerie place du marché, à Landerneau :

 

saout2_medium

 

 

 » Je suis toujours à Brest jusqu’à nouvel ordre et vous envoie à tous un bonjour en attendant si c’était possible d’aller vous voir dimanche si je suis encore ici. Ton fils qui t’embrasse. Paul »

 

 

 

Casernement à Brest

 

Il apparait ensuite soldat d’infanterie de ligne au 219e régiment, également caserné à Brest. Ce régiment de bretons fait partie de la 61ème division d’infanterie.

 

Paul Le Saout alors soldat au 219è RI. Sans date.

Paul Le Saout alors soldat au 219è RI. Sans date.

 

Le 11 novembre 1914 :  » Campement militaire. Chère maman, Je suis en bonne santé et je vous envoie à tous mes amitiés. Ton grand fils qui t’embrasse bien fort »

Carte postale - Hindous construisant un cantonnement. 1914

Carte postale – Hindous construisant un cantonnement. 1914

saout4_medium

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Blessures au front

 

Blessé au combat le 7 octobre 1916, il est transporté à l’hôpital d’Andouille (Mayenne). Sur la carte postale que sa famille reçoit, il apparaît blessé au bras (Paul Saout est assis en bas à gauche). :

Paul Le Saout en convalescence à l’hôpital d'Andouille (Mayenne)

Paul Le Saout en convalescence à l’hôpital d’Andouille (Mayenne)

 

 

 » Andouille, le 7 octobre 1916. Chère maman, encore une nouvelle binette de votre cher fils. Cette fois ci il a été un peu mieux tiré. Nous nous plaisons bien dans ce joli petit pays où nous avons très bon ami. Paul et moi nous vous embrassons bien fort. Marie »

 

 

 

 

 

Le 1er mai 1917, il est incorporé au 28è régiment d’artillerie de camp où il atteint le grade de soldat de 2ème classe. Le 30 juin 1917 il est de nouveau au combat.

Carte adressée au petit Jean en 1917

Carte adressée au petit Jean en 1917

 

 

Le 13 septembre 1917, d’une écriture malhabile avec la main gauche, il écrit à son jeune filleul qu’il est à nouveau blessé :

 

Carte de Paul Le Saout blessé à son petit neveu Jean

Carte de Paul Le Saout blessé à son petit neveu Jean

 » Mon cher Jean, Je te remercie de ta charmante lettre qui m’a fait beaucoup plaisir. Ton pauvre parrain n’a plus que sa main gauche pour écrire, les vilains bôches m’ont mangés la moitié de ma main droite. J’ai bien hâte d’être guéri pour aller vous embrasser tous. Le bonjour à tous le monde. Un gros baiser à Maurice, Paulette et toi.
Ton parrain qui t’aime. Paul « 

 

 

Atteint d’une tuberculose pulmonaire, Paul de Saout décède le 15 janvier 1918, à 20ans, à l’hôpital de Vannes.

Décorations

Mort pour la France

saout-mpf_medium

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Cote Archives municipales de Landerneau : 1NUM011

Partager cette page sur :